Vendu
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Odéon, Paris 6e, 32.72 m2
Imprimer

Appartement à rénover

SAINT GERMAIN DES PRES Rue André Mazet, entre la rue Dauphine et la rue Saint André des Arts, au deuxième étage par escalier, seul sur le palier, un appartement entièrement à rénover d'une surface de 32,72 m2 loi Carrez. L'appartement donne sur rues, il se compose d'un salon, une chambre, une cuisine, une salle de bains, une mezzanine avec couchage. Il a des poutres apparentes et présente une belle hauteur sous plafond. Des travaux de rénovation à prévoir.

Vendu

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier Odéon

Orchestré autour du théâtre du même nom, qui porte la dénomination antique (romaine) des lieux de spectacles, l’Odéon est donc naturellement l’épicentre du Quartier Latin.

Carrefour animé de la Rive Gauche, l’ébullition du quartier Odéon est illustré parfaitement par la statue de Danton sous laquelle des générations se sont donné rendez-vous avant de se fondre dans l’effervescence du quartier.

La Sorbonne, l’ancienne école de chirurgie de Paris ou encore l’Institut d’Études Politiques, le fameux Sciences Po, délimitent presque les frontières du quartier, placé sous le signe de l’étude et de la jeunesse, tandis que les Éditeurs, institutions du quartier, en rappelle le profond ancrage littéraire.

Ici, le théâtre, les études brillantes et la vie littéraire sont les métronomes de la vie de quartier. On s’y presse le jour et on y vibre la nuit.

L’une des rares parties de Paris à avoir en partie échappé aux coupes du Baron Haussmann, l’architecture y est variée ; des immeubles de la médiévale rue Monsieur le Prince, ancienne terre des Princes de Condé, aux anciens hôtels particuliers datant du 17e siècle de la rue de Seine en passant par les majestueux haussmanniens du carrefour de l’Odéon, une multiplicité d’architectures cohabite.

Central, historique, animé et offrant de multiples choix d’architecture et d’immobilier, le quartier est forcément très prisé, avec une constante : l’immobilier y est de prestige. Emplacement très demandé, la demande supplante l’offre et le marché reflète cet aspect avec des prix stables, régulièrement à la hausse. L’investissement y est sûr et pérenne.

La vie du quartier

Mille et une flâneries y sont possibles au gré des humeurs, le quartier superpose tous les horizons chers à la capitale. On y court les cinémas d’Art et d’Essais comme le Nouvel Odéon, ou les théâtres, avec celui du même nom ou encore la Huchette, ou bien, on se plonge dans le Paris littéraire des Éditeurs au Collège de France.

On peut aussi s’embarquer dans une exploration gustative sans limite, de l’excellence Nippone en arpentant la rue Monsieur le Prince et ses Izakaya authentiques à l’excellence transalpine avec Marcello ou Localino ou encore aux salons de thé (précieuse tradition du quartier héritée des salons littéraires) au panorama varié du japonais Tomo, au british Smith Bakery ou à l’inénarrable chocolat chaud de la Jacobine.

L’agréable peut s’allier aussi à l’histoire au Procope ou au Bouillon Racine où l’on savoure une excellente cuisine traditionnelle, là où autrefois, les philosophes ont façonné les textes essentiels des Lumières.

On peut encore explorer la modernité de Ze Kitchen Galerie, institution de la nouvelle cuisine française, ou savourer le cadre sulfureux de La Pérouse dont le cadre inchangé est celui d’un boudoir coquin du 17e siècle. Le choix est à la hauteur du tourbillon du quartier.

Incontournables

Le quartier est en soi incontournable, presque chaque immeuble est dépositaire d’un peu de l’histoire et de l’âme de Paris, mais la cour de Rohan, succession de trois courettes pavées et arborées reliant la rue du Jardinet à la cour du Commerce Saint-André, offre un voyage dans le temps surprenant. Ce confetti de pavés et de verdure transporte instantanément au moyen-âge dont elle est l’un des vestiges précieux.


Négociateur : Antoine Kopff

+ 33 1.45.55.79.10

+ 33 6.17.28.14.92

akopff@varenne.fr


Quartier Odéon

Orchestré autour du théâtre du même nom, qui porte la dénomination antique (romaine) des lieux de spectacles, l’Odéon est donc naturellement l’épicentre du Quartier Latin.

Carrefour animé de la Rive Gauche, l’ébullition du quartier Odéon est illustré parfaitement par la statue de Danton sous laquelle des générations se sont donné rendez-vous avant de se fondre dans l’effervescence du quartier.

La Sorbonne, l’ancienne école de chirurgie de Paris ou encore l’Institut d’Études Politiques, le fameux Sciences Po, délimitent presque les frontières du quartier, placé sous le signe de l’étude et de la jeunesse, tandis que les Éditeurs, institutions du quartier, en rappelle le profond ancrage littéraire.

Ici, le théâtre, les études brillantes et la vie littéraire sont les métronomes de la vie de quartier. On s’y presse le jour et on y vibre la nuit.

L’une des rares parties de Paris à avoir en partie échappé aux coupes du Baron Haussmann, l’architecture y est variée ; des immeubles de la médiévale rue Monsieur le Prince, ancienne terre des Princes de Condé, aux anciens hôtels particuliers datant du 17e siècle de la rue de Seine en passant par les majestueux haussmanniens du carrefour de l’Odéon, une multiplicité d’architectures cohabite.

Central, historique, animé et offrant de multiples choix d’architecture et d’immobilier, le quartier est forcément très prisé, avec une constante : l’immobilier y est de prestige. Emplacement très demandé, la demande supplante l’offre et le marché reflète cet aspect avec des prix stables, régulièrement à la hausse. L’investissement y est sûr et pérenne.

La vie du quartier

Mille et une flâneries y sont possibles au gré des humeurs, le quartier superpose tous les horizons chers à la capitale. On y court les cinémas d’Art et d’Essais comme le Nouvel Odéon, ou les théâtres, avec celui du même nom ou encore la Huchette, ou bien, on se plonge dans le Paris littéraire des Éditeurs au Collège de France.

On peut aussi s’embarquer dans une exploration gustative sans limite, de l’excellence Nippone en arpentant la rue Monsieur le Prince et ses Izakaya authentiques à l’excellence transalpine avec Marcello ou Localino ou encore aux salons de thé (précieuse tradition du quartier héritée des salons littéraires) au panorama varié du japonais Tomo, au british Smith Bakery ou à l’inénarrable chocolat chaud de la Jacobine.

L’agréable peut s’allier aussi à l’histoire au Procope ou au Bouillon Racine où l’on savoure une excellente cuisine traditionnelle, là où autrefois, les philosophes ont façonné les textes essentiels des Lumières.

On peut encore explorer la modernité de Ze Kitchen Galerie, institution de la nouvelle cuisine française, ou savourer le cadre sulfureux de La Pérouse dont le cadre inchangé est celui d’un boudoir coquin du 17e siècle. Le choix est à la hauteur du tourbillon du quartier.

Incontournables

Le quartier est en soi incontournable, presque chaque immeuble est dépositaire d’un peu de l’histoire et de l’âme de Paris, mais la cour de Rohan, succession de trois courettes pavées et arborées reliant la rue du Jardinet à la cour du Commerce Saint-André, offre un voyage dans le temps surprenant. Ce confetti de pavés et de verdure transporte instantanément au moyen-âge dont elle est l’un des vestiges précieux.