Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Monceau, Paris 8e, 287.68 m2
Imprimer

Hôtel particulier indépendant

A l'abris des regards, dans une impasse au coeur du 8e arrondissement, cet élégant hôtel particulier indépendant sur 5 niveaux desservis par ascenseur dispose d'une terrasse de 45 m2. A l'image des maisons anglaises, baigné de lumière, il se compose d'une entrée, un vestiaire et un premier salon. En rez-de-jardin, une vaste cuisine équipée La Cornue ouverte, avec sa salle à manger attenante sous verrière donnant sur une terrasse de 45 m2, une buanderie, un office ainsi qu'une douche avec toilettes. Au premier et deuxième niveau, deux chambres chacune avec sa salle de bain ou salle de douche et toilettes. Aux derniers niveaux se situe la suite parentale climatisée avec sa chambre, dressing, bureau, salle de douche, sauna, et un espace sport sous un dôme de verre. A proximité de l'Etoile, des commerces et des transports, ainsi qu'à quelques pas du Parc Monceau, et de l'école bilingue EIB. Trois places de parking peuvent être proposées. Un bien exceptionnel et rare, havre de paix et calme absolu localisé en plein centre de Paris.

Honoraires à la charge de l'acquéreur, soit 5% TTC
Prix hors honoraires : 5 600 000 €


Demander une visite / Poser une question

Partager ce bien

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier Parc Monceau

Jardin secret du bouillant 8e, le quartier du Parc Monceau possède une douceur sereine. Les immeubles sont haussmanniens, mais ils fleurent un air de campagne. De bon matin, on prend un croissant au Valois, comme sur une place de village. Rue de Monceau, la rouge pagode de CT Loo répond aux grands Bouddhas qui sourient, placides, au Musée Cernuschi. Ici, chez les Jacquemart-André ou les Camondo, les demeures deviennent un jour musée. On s’invite chez les plus fortunés de naguère, pour mieux profiter de son propre cocon. L’histoire se mêle au quotidien, l’élégance file au gré des rues, et l’on se perd dans les ombrages de cette » folie de Chartres », un jour devenue Parc Monceau. Ce qu’on appelle l’art de vivre…

 

Ce quartier de bureau est aussi un quartier familial. Dans les grands immeubles haussmanniens, aux beaux volumes, les cabinets d’avocats voisinent avec de grands appartements bourgeois et cossus. Si les hôtels particuliers bordant le Parc Monceau attirent les plus fortunés du monde entier, le reste du quartier est habité par une population discrète, raffinée, soucieuse de calme et de confort, où tout le monde se connaÎt. L’élégance de l’urbanisme, ces rues larges et propres et la proximité du Parc Monceau (qui apparaÎt souvent en ligne de fuite, au bout des rues) en font un quartier qui plait aux parisiens épris de calme, vivant comme en un club.

 

La vie du quartier :
Ici règne le contraste. Contraste du joyeux grouillement, soir et matin, quand élégants avocats et financiers cossus filent au bureau. Contraste entre la pierre et l’arbre, le passé et le présent, l’énergie et la langueur. A deux pas de l’Etoile, de la Concorde et des Champs, on jouit de ce calme serein qui est le vrai luxe parisien.

 

Incontournable :
L’étrangeté enjôleuse du Parc Monceau, tout bordé d’hôtels particuliers qui semblent hors du temps.

 


Négociateur : Marie-Agnès BOYER

+33 1 45 55 79 10

+33 6 19 92 25 87

maboyer@varenne.fr


Quartier Parc Monceau

Jardin secret du bouillant 8e, le quartier du Parc Monceau possède une douceur sereine. Les immeubles sont haussmanniens, mais ils fleurent un air de campagne. De bon matin, on prend un croissant au Valois, comme sur une place de village. Rue de Monceau, la rouge pagode de CT Loo répond aux grands Bouddhas qui sourient, placides, au Musée Cernuschi. Ici, chez les Jacquemart-André ou les Camondo, les demeures deviennent un jour musée. On s’invite chez les plus fortunés de naguère, pour mieux profiter de son propre cocon. L’histoire se mêle au quotidien, l’élégance file au gré des rues, et l’on se perd dans les ombrages de cette » folie de Chartres », un jour devenue Parc Monceau. Ce qu’on appelle l’art de vivre…

 

Ce quartier de bureau est aussi un quartier familial. Dans les grands immeubles haussmanniens, aux beaux volumes, les cabinets d’avocats voisinent avec de grands appartements bourgeois et cossus. Si les hôtels particuliers bordant le Parc Monceau attirent les plus fortunés du monde entier, le reste du quartier est habité par une population discrète, raffinée, soucieuse de calme et de confort, où tout le monde se connaÎt. L’élégance de l’urbanisme, ces rues larges et propres et la proximité du Parc Monceau (qui apparaÎt souvent en ligne de fuite, au bout des rues) en font un quartier qui plait aux parisiens épris de calme, vivant comme en un club.

 

La vie du quartier :
Ici règne le contraste. Contraste du joyeux grouillement, soir et matin, quand élégants avocats et financiers cossus filent au bureau. Contraste entre la pierre et l’arbre, le passé et le présent, l’énergie et la langueur. A deux pas de l’Etoile, de la Concorde et des Champs, on jouit de ce calme serein qui est le vrai luxe parisien.

 

Incontournable :
L’étrangeté enjôleuse du Parc Monceau, tout bordé d’hôtels particuliers qui semblent hors du temps.