Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Luxembourg, Paris 6e, 174.48 m2
Imprimer

Appartement d'exception avec vue sur le Sénat

Dans un très bel immeuble en pierre de taille avec de magnifiques vues sur le Sénat, un appartement d'exception de 174,48 m2 loi Carrez au deuxième étage avec ascenseur. L'appartement comprend une galerie d'entrée, une salle à manger, un salon d'angle, trois chambres dont une suite parentale avec une salle d'eau (cabine de douche, toilettes) et une deuxième suite avec une salle de bain (baignoire, cabine de douche et toilettes), une cuisine indépendante, une buanderie, des toilettes indépendantes et trois balcons. En annexe, une cave et un débarras sur le même palier.

Honoraires à la charge de l'acquéreur, soit 4.95% TTC
Prix hors honoraires : 4 240 000 €


Demander une visite / Poser une question

Partager ce bien

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier Luxembourg

C’est de la nostalgie de Marie de Médicis pour sa Toscane natale qu’a éclos le « Luco », un jardin de 23 hectares, directement inspirés de ceux de Boboli, coiffé d’un élégant palais à l’Italienne, aujourd’hui le Sénat.

Le quartier qui s’étire tout autour entre le boulevard Vaugirard et Montparnasse, le plus élégant et le plus cossu de Paris, est infusé de la sérénité et de la douceur et de la nonchalante élégance à l’italienne du Jardin du Luxembourg.

Et depuis, il est le poumon vert, le chic et animé de Paris, lieux de plaisirs et de détente rythme la vie de ses riverains.

Pour les plus petits, il est synonyme de mille et une cavalcade, des balançoires, aux poneys, des aires de jeux à l’inoxydable Théâtre de marionnettes qui a enchanté des générations de petits parisiens.

Tandis qu’il offrira cours d’arboriculture, d’apiculture avec le grand rucher installé dans le jardin ou cours de tennis et de pétanque aux beaux jours pour les plus grands.

On y déjeune ou goûte auprès des nombreuses tables et salons de thé disséminés dans le jardin, on s’y promène ou s’y prélasse selon la météo, ou on le traverse pour le plaisir d’assourdir les bruits de Paris.

 

Architecture

Entre les percées haussmanniennes des Boulevards qui l’encadrent, l’histoire de Paris s’y déroule en architecture, galerie fidèle de tous les styles et les époques qui ont modelé Paris, de la tombe gauloise ou le four romain découvert au 20eme Siècle, dans les jardins du Sénat témoins de la période gallo-romaine aux immeubles inspirés de la sécession Viennoise rue Vavin ou encore les immeubles modernes post-Haussmanniens de la rue Guynemer.

Cette variété de style architectural se rejoint dans l’élégance, ici plus qu’ailleurs à Paris l’immobilier est de prestige, les biens y sont prisés, peu négociés, les prix reflètent cette côte : la hausse y est constante.

Central, avec une offre culturelle étendue et à deux pas des meilleures écoles de Paris, tout en étant résidentiel le quartier attire familles, parisiens depuis plusieurs générations et étrangers raffinés.

 

La vie de Quartier

Le jardin y rythme plaisamment celle du quartier, on y traverse la roseraie, on le loge pour savourer les expositions temporaires, on y distrait ses enfants, où on y lit.

Le Luco est le métronome et la halte rassérénant du quartier, une respiration de la vie parisienne.

On renoue avec un Paris rêvé que narre de manière ravissante le bazar de Marin Montagut rue Madame ou on file à la Closerie des Lilas pour essayer de retrouver l’endroit exact où Hemingway, perclus d’admiration y épiait James Joyce.

On fait une halte pour le thé chez Treize au jardin, Bread & Roses ou Mamie gâteaux avant de se sustenter l’esprit au Musée Zadkine, et si le temps s’y prête on s’arrête chez Sadaharu Aoki pour se charger de douceurs à déguster sur la pelouse du jardin des explorateurs.

 

Incontournable

On longe le jardin des explorateurs pour admirer les bâtiments remarquables de la faculté de pharmacie et l’institut d’Art et d’Archéologie avant d’aller se poser à la Closerie des Lilas pour essayer de retrouver l’endroit exact duquel Ernest Hemingway tentait d’apercevoir avec admiration James Joyce.


Négociateur : Olivier GRACIA

+33145557910

ogracia@varenne.fr


Quartier Luxembourg

C’est de la nostalgie de Marie de Médicis pour sa Toscane natale qu’a éclos le « Luco », un jardin de 23 hectares, directement inspirés de ceux de Boboli, coiffé d’un élégant palais à l’Italienne, aujourd’hui le Sénat.

Le quartier qui s’étire tout autour entre le boulevard Vaugirard et Montparnasse, le plus élégant et le plus cossu de Paris, est infusé de la sérénité et de la douceur et de la nonchalante élégance à l’italienne du Jardin du Luxembourg.

Et depuis, il est le poumon vert, le chic et animé de Paris, lieux de plaisirs et de détente rythme la vie de ses riverains.

Pour les plus petits, il est synonyme de mille et une cavalcade, des balançoires, aux poneys, des aires de jeux à l’inoxydable Théâtre de marionnettes qui a enchanté des générations de petits parisiens.

Tandis qu’il offrira cours d’arboriculture, d’apiculture avec le grand rucher installé dans le jardin ou cours de tennis et de pétanque aux beaux jours pour les plus grands.

On y déjeune ou goûte auprès des nombreuses tables et salons de thé disséminés dans le jardin, on s’y promène ou s’y prélasse selon la météo, ou on le traverse pour le plaisir d’assourdir les bruits de Paris.

 

Architecture

Entre les percées haussmanniennes des Boulevards qui l’encadrent, l’histoire de Paris s’y déroule en architecture, galerie fidèle de tous les styles et les époques qui ont modelé Paris, de la tombe gauloise ou le four romain découvert au 20eme Siècle, dans les jardins du Sénat témoins de la période gallo-romaine aux immeubles inspirés de la sécession Viennoise rue Vavin ou encore les immeubles modernes post-Haussmanniens de la rue Guynemer.

Cette variété de style architectural se rejoint dans l’élégance, ici plus qu’ailleurs à Paris l’immobilier est de prestige, les biens y sont prisés, peu négociés, les prix reflètent cette côte : la hausse y est constante.

Central, avec une offre culturelle étendue et à deux pas des meilleures écoles de Paris, tout en étant résidentiel le quartier attire familles, parisiens depuis plusieurs générations et étrangers raffinés.

 

La vie de Quartier

Le jardin y rythme plaisamment celle du quartier, on y traverse la roseraie, on le loge pour savourer les expositions temporaires, on y distrait ses enfants, où on y lit.

Le Luco est le métronome et la halte rassérénant du quartier, une respiration de la vie parisienne.

On renoue avec un Paris rêvé que narre de manière ravissante le bazar de Marin Montagut rue Madame ou on file à la Closerie des Lilas pour essayer de retrouver l’endroit exact où Hemingway, perclus d’admiration y épiait James Joyce.

On fait une halte pour le thé chez Treize au jardin, Bread & Roses ou Mamie gâteaux avant de se sustenter l’esprit au Musée Zadkine, et si le temps s’y prête on s’arrête chez Sadaharu Aoki pour se charger de douceurs à déguster sur la pelouse du jardin des explorateurs.

 

Incontournable

On longe le jardin des explorateurs pour admirer les bâtiments remarquables de la faculté de pharmacie et l’institut d’Art et d’Archéologie avant d’aller se poser à la Closerie des Lilas pour essayer de retrouver l’endroit exact duquel Ernest Hemingway tentait d’apercevoir avec admiration James Joyce.