Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Triangle d'Or, Paris 8e, 155 m2
Imprimer

Elégance parisienne

Dans un bel immeuble ancien avec gardienne, situé au quatrième étage avec ascenseur, un appartement haussmannien de 152,75 m2 loi Carrez, 155 m2 au sol, entièrement rénové. Il se compose d'une entrée, d'un grand salon (parquets, moulures et cheminée), d'une salle à manger avec un espace cuisine, une cuisine équipée avec son coin dînatoire, une grande chambre de maître avec sa salle de bains et son dressing. Ainsi qu'une chambre d'amis avec sa salle de douche, un salon bibliothèque TV, et trois toilettes. Chauffage individuel au gaz et climatisation réversible. Un appartement à l'élégance très parisienne avec une hauteur de plafond de 3,25 m, rénové avec goût, qui peut être vendu meublé.

Honoraires à la charge de l'acquéreur, soit 5% TTC
Prix hors honoraires : 4 285 700 €


Demander une visite / Poser une question

Partager ce bien

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier du Triangle d´Or

Le Triangle d’Or est l’un des quartiers les plus connus de Paris à travers le monde et aussi l’un des plus prisés en termes d’immobilier.

Il est délimité par l’avenue Montaigne, l’avenue George V et les Champs-Élysées, toutes trois jouissant d’une renommée internationale.

Entre ces trois avenues, un peu plus de 12 hectares parmi lesquels superbes boutiques, enseignes connues dans le monde entier, paquebot des maisons de luxe, restaurants étoilés, palaces, musées et théâtres s’y concentrent pour offrir la quintessence du luxe Made in France.

L’architecture du Triangle d’Or

Ce quartier a jailli sous l’impulsion d’une bourgeoisie désireuse de quitter le centre de Paris à la fin du XIXe siècle, avec l’exposition universelle comme point de culmination de cet exode, incarnée par le Grand Palais.

Les avenues y sont plus spacieuses, les hôtels particuliers plus majestueux, les hauteurs sous plafond plus généreuses, Haussmann y a taillé un quartier à la mesure de ses nouveaux habitants, l’Art déco qui y a succédé l’a saupoudré de charme.

Le quartier offre une belle unité architecturale, avec quelques ravissantes curiosités tel l’immeuble trompe l’œil du 39 avenue George V ou l’hôtel Lalique à la porte en verrière emblématique du Cours Albert 1er , la façade unique en fantaisie du cabaret Raspoutine dont la décoration a entièrement été imaginée par Erté ou encore le superbe hôtel de la Païva sur les Champs Élysées, emblème de raffinement Art Déco.

L’architecture date d’un peu plus d’un siècle, ce qui est récent pour Paris, mais saisit parfaitement la modernité voulue par le Baron Haussmann et symbolisée par l’avenue la plus connue et rêvée au monde : les biens nommés Champs-Élysées.

La vie de quartier du Triangle d’Or

Ce quartier, façonné sur l’excellence, recèle forcément des adresses au diapason. Ici, la bonne chère est dûment représentée d’abord par la Gastronomie avec le Pavyllon de Yannick Alléno ou celle de Jean Imbert au Plaza Athénée.

Les meilleurs sushis de Paris ont pris résidence au Prince de Galles sous la houlette du chef Akira Back et le Manko dépayse le tout Paris avec maestria.

Le quartier est également prodigue en adresses plus traditionnelles. Ainsi, le bistrot Marbeuf dans la rue du même nom, ou encore les brasseries d’Alsace et la Lorraine offrent une cuisine de tradition dans des cadres inchangés.

Les incontournables

On flâne avenue Montaigne devant les enseignes des grandes maisons avant de s’accorder une parenthèse de flânerie, le temps d’un thé sous les arcades du Petit Palais.

Ou alors on opte pour une agréable promenade dans les jardins du Grand Palais jusque sous les tulipes de Jeff Koons et on allonge ses pas en bord de Seine où depuis on peut contempler les reflets sur les toits dorés de l’Église Russe. Dans un instant, la Tour Eiffel s’illuminera à la nuit tombée.

Ici, Paris est cinématographique, un rêve éveillé.


Négociateur : Mathilde Montcoudiol

+ 33 1.45.55.79.00

+ 33 7.78.95.69.00

mmontcoudiol@varenne.fr


Quartier du Triangle d´Or

Le Triangle d’Or est l’un des quartiers les plus connus de Paris à travers le monde et aussi l’un des plus prisés en termes d’immobilier.

Il est délimité par l’avenue Montaigne, l’avenue George V et les Champs-Élysées, toutes trois jouissant d’une renommée internationale.

Entre ces trois avenues, un peu plus de 12 hectares parmi lesquels superbes boutiques, enseignes connues dans le monde entier, paquebot des maisons de luxe, restaurants étoilés, palaces, musées et théâtres s’y concentrent pour offrir la quintessence du luxe Made in France.

L’architecture du Triangle d’Or

Ce quartier a jailli sous l’impulsion d’une bourgeoisie désireuse de quitter le centre de Paris à la fin du XIXe siècle, avec l’exposition universelle comme point de culmination de cet exode, incarnée par le Grand Palais.

Les avenues y sont plus spacieuses, les hôtels particuliers plus majestueux, les hauteurs sous plafond plus généreuses, Haussmann y a taillé un quartier à la mesure de ses nouveaux habitants, l’Art déco qui y a succédé l’a saupoudré de charme.

Le quartier offre une belle unité architecturale, avec quelques ravissantes curiosités tel l’immeuble trompe l’œil du 39 avenue George V ou l’hôtel Lalique à la porte en verrière emblématique du Cours Albert 1er , la façade unique en fantaisie du cabaret Raspoutine dont la décoration a entièrement été imaginée par Erté ou encore le superbe hôtel de la Païva sur les Champs Élysées, emblème de raffinement Art Déco.

L’architecture date d’un peu plus d’un siècle, ce qui est récent pour Paris, mais saisit parfaitement la modernité voulue par le Baron Haussmann et symbolisée par l’avenue la plus connue et rêvée au monde : les biens nommés Champs-Élysées.

La vie de quartier du Triangle d’Or

Ce quartier, façonné sur l’excellence, recèle forcément des adresses au diapason. Ici, la bonne chère est dûment représentée d’abord par la Gastronomie avec le Pavyllon de Yannick Alléno ou celle de Jean Imbert au Plaza Athénée.

Les meilleurs sushis de Paris ont pris résidence au Prince de Galles sous la houlette du chef Akira Back et le Manko dépayse le tout Paris avec maestria.

Le quartier est également prodigue en adresses plus traditionnelles. Ainsi, le bistrot Marbeuf dans la rue du même nom, ou encore les brasseries d’Alsace et la Lorraine offrent une cuisine de tradition dans des cadres inchangés.

Les incontournables

On flâne avenue Montaigne devant les enseignes des grandes maisons avant de s’accorder une parenthèse de flânerie, le temps d’un thé sous les arcades du Petit Palais.

Ou alors on opte pour une agréable promenade dans les jardins du Grand Palais jusque sous les tulipes de Jeff Koons et on allonge ses pas en bord de Seine où depuis on peut contempler les reflets sur les toits dorés de l’Église Russe. Dans un instant, la Tour Eiffel s’illuminera à la nuit tombée.

Ici, Paris est cinématographique, un rêve éveillé.