Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
Ile de la Cité, PARIS 4e, 100.21 m2
logo Savills
Imprimer

Appartement de charme

RUE D'ARCOLE Au coeur de l'Ile de la cité, rue d'Arcole, au deuxième étage avec ascenseur d'un bel immeuble en pierre de taille, se trouve un charmant appartement de 100 m2. Il se compose d'une entrée, un salon, trois chambres (16, 13 et 11,5 m2 chacune), une salle de bains, une cuisine. L'appartement a beaucoup de cachet. Il est à rénover. L'ensemble des éléments anciens ont été conservés : parquet Point de Hongrie, cheminées, ravissantes moulures. Présence d'un balcon filant à l'ouest, offrant des vues dégagées et ensoleillées sur l'Hôtel Dieu.

Honoraires à la charge de l'acquéreur


Demander une visite / Poser une question

Partager ce bien

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier de l’Ile de la Cité

Dieu qu’elle en a vu, cette cité ! Une salamandre qui renait de ses cendres, un chat ayant bien plus que sept vies. Ici, l’histoire de Paris s’engouffre sous vos pieds…

Du Paris grouillant et médiéval décrit par Victor Hugo et Eugène Sue, il reste l’exquis enchevêtrement des rues des Ursins, de la Colombe ou Massillon, où vivait le poète Joachim du Bellay. Au débouché de la rue des Chantres, ce pastiche de maison médiévale est une divine surprise. Si vous poussez le porche du 26 rue Chanoinesse, vos pas se posent sur d’antiques pierres tombales…

Mais habiter l’Ile de la Cité c’est partager sa vie avec Notre Dame. La cathédrale est là, surgissant au débouché de chaque rue, dépassant les toits, les arbres, trouant le ciel. Majestueuse et intemporelle, elle est la mémoire de Paris, tout comme ces cloches que l’on entend de chez soi, ainsi que si l’on vivait à la campagne. Rien n’est plus émouvant que d’assister, chaque premier vendredi du mois, à quinze heures sonnantes, à cette étrange procession qui exhibe la couronne d’épine…

Ile de pierre et d’arbre, la cité célèbre joliment la nature : le square Jean XXIII ceint l’église avec une douceur végétale, comme pour la protéger. De l’autre côté, le Marché aux fleurs est un lieu de poésie permanente, car lui non plus n’a pas changé.

L’ile de la cité est une certaine idée de la jeunesse éternelle…

 

La vie du quartier :

Vivre dans l’île de la Cité c’est habiter les deux rives en même temps ! Tout comme ce « point zéro » au centre du parvis de Notre Dame, vous êtes à équidistance de tout. Vous pouvez décider de prendre un œuf mayo à la Brasserie des Deux Palais, face au Palais de Justice. Sinon, partez en balade ! En un jet de pierre vous voici dans le Marais, au BHV, dans les joyeux commerces de la rive droite. Mais si votre humeur est différente, vous décidez de passer rive gauche, explorer le marché de la Place Maubert, filer au quartier latin. Tout est possible, si facile et si proche…

 

Incontournable :

Il faut absolument pénétrer dans la cour de l’Hôtel Dieu, vétéran des hôpitaux parisiens : en son centre, la statue du docteur Dupuytren fait l’objet d’une dévotion bien particulière. Chaque mois, les carabins la déguisent et la rhabillent (au grand effroi de autorités médicales). Et voici Dupuytren en Batman, en Mickey, en Schtroumpf… Hilarant !


Négociateur : Anne-Sophie de Meynard

+ 33 1.45.55.79.00

+ 33 6.14.32.28.13

asdemeynard@varenne.fr


Quartier de l’Ile de la Cité

Dieu qu’elle en a vu, cette cité ! Une salamandre qui renait de ses cendres, un chat ayant bien plus que sept vies. Ici, l’histoire de Paris s’engouffre sous vos pieds…

Du Paris grouillant et médiéval décrit par Victor Hugo et Eugène Sue, il reste l’exquis enchevêtrement des rues des Ursins, de la Colombe ou Massillon, où vivait le poète Joachim du Bellay. Au débouché de la rue des Chantres, ce pastiche de maison médiévale est une divine surprise. Si vous poussez le porche du 26 rue Chanoinesse, vos pas se posent sur d’antiques pierres tombales…

Mais habiter l’Ile de la Cité c’est partager sa vie avec Notre Dame. La cathédrale est là, surgissant au débouché de chaque rue, dépassant les toits, les arbres, trouant le ciel. Majestueuse et intemporelle, elle est la mémoire de Paris, tout comme ces cloches que l’on entend de chez soi, ainsi que si l’on vivait à la campagne. Rien n’est plus émouvant que d’assister, chaque premier vendredi du mois, à quinze heures sonnantes, à cette étrange procession qui exhibe la couronne d’épine…

Ile de pierre et d’arbre, la cité célèbre joliment la nature : le square Jean XXIII ceint l’église avec une douceur végétale, comme pour la protéger. De l’autre côté, le Marché aux fleurs est un lieu de poésie permanente, car lui non plus n’a pas changé.

L’ile de la cité est une certaine idée de la jeunesse éternelle…

 

La vie du quartier :

Vivre dans l’île de la Cité c’est habiter les deux rives en même temps ! Tout comme ce « point zéro » au centre du parvis de Notre Dame, vous êtes à équidistance de tout. Vous pouvez décider de prendre un œuf mayo à la Brasserie des Deux Palais, face au Palais de Justice. Sinon, partez en balade ! En un jet de pierre vous voici dans le Marais, au BHV, dans les joyeux commerces de la rive droite. Mais si votre humeur est différente, vous décidez de passer rive gauche, explorer le marché de la Place Maubert, filer au quartier latin. Tout est possible, si facile et si proche…

 

Incontournable :

Il faut absolument pénétrer dans la cour de l’Hôtel Dieu, vétéran des hôpitaux parisiens : en son centre, la statue du docteur Dupuytren fait l’objet d’une dévotion bien particulière. Chaque mois, les carabins la déguisent et la rhabillent (au grand effroi de autorités médicales). Et voici Dupuytren en Batman, en Mickey, en Schtroumpf… Hilarant !