Vendu
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Invalides, Paris 7e, 209.82 m2
Imprimer

Elégant appartement familial et de réception

LA TOUR MAUBOURG Entre l'Esplanade des Invalides et la rue Saint Dominique, dans une très belle copropriété haussmannienne entièrement rénovée, élégant appartement au premier étage avec ascenseur composé d'une entrée ouvrant sur une double réception traversante (salon et salle à manger avec cuisine ouverte de marque Boffi), cinq chambres, une salle de bains, trois salles de douche, une grande buanderie (ou sixième chambre), un grand dressing. L'appartement est en bon état, rénové avec soin et bénéficie des éléments d'origine (parquet, moulures, cheminée) et d'un excellent plan. Hauteur sous plafond de 3 m. Jolie cour. Commerces, transports et bonnes écoles du VIIe arrondissement à proximité.

Vendu

Diagnostic de Performance Energétique

Quartier : Quartier Invalides

La perspective a toujours fait rêver : le dôme des Invalides, sa façade classique, la verte étendue des pelouses, puis le Pont Alexandre III, la folle verrière du Grand Palais et enfin ces Champs-Elysées, que l’on aperçoit de l’autre côté de la Seine.

Marque de la grandeur française, ce quartier offre un somptueux exemple de perfection intemporelle. Y posséder un écrin c’est s’inscrire dans l’histoire de Paris. Les appartements de la rue Fabert ou de la rue de Constantine ont des vues parmi les plus belles de la capitale. A deux pas, la rue de Bourgogne est plus calme, mais elle compte parmi les voies les plus élégantes et convoitées de la cité. Et puis cette place de Palais Bourbon, aux formes si pure, à l’élégance si parisienne, est elle-aussi une adresse de qualité.

Derrière les porches de la rue de Grenelle, de la rue Saint Dominique, se nichent de nombreux jardins discrets, les restes d’anciens hôtels particuliers, qui voisinent avec des ambassades et des ministères. Ici la politique s’invite souvent à votre table, mais aussi le génie artistique : à l’angle de la rue de Varenne et du boulevard des Invalides, le musée Rodin est une merveille de chaque instant, et possède le plus grand jardin privé de Paris, où il est exquis d’aller se poser au printemps, comme une promenade dans les champs…  

 

La vie du quartier :

Il y a beaucoup à observer, dans le quartier des Invalides : les mannequins de la fashion week en terrasse du l’Esplanade ; les journalistes qui complotent au Bourbon ; députés et ministres qui se faufilent chez Loiseau rive gauche ou bien dans l’étonnant chez Françoise, sous la gare de Invalides; des politiques qui vont se faire couper les cheveux chez Michel Caro, rue de Bourgogne ; mais aussi des bibliophiles qui guignent la perle rare dans la remarquable libraire au Dauphin, 55 rue de Bourgogne ; des passionnés de poésie qui viennent trinquer à la mémoire d’Aragon et Victor Hugo au Club des poète… Ici passé, présent et futur se conjuguent en même temps…

 

Incontournable :

Paris est la Mecque des meilleurs restaurants du monde. Mais s’il en est un où il faut aller au moins une fois dans sa vie, c’est bien à L’Arpège, rue de Varenne. Alain Passard ne vous propose pas un repas, mais un voyage. Voyage de goûts, de senteurs, de saveurs. Ce n’est pas un cuisinier, c’est un artiste.


Négociateur : Anne La Clavière

+ 33 1.45.55.79.00

+ 33 6.15.83.14.71

alaclaviere@varenne.fr


Quartier Invalides

La perspective a toujours fait rêver : le dôme des Invalides, sa façade classique, la verte étendue des pelouses, puis le Pont Alexandre III, la folle verrière du Grand Palais et enfin ces Champs-Elysées, que l’on aperçoit de l’autre côté de la Seine.

Marque de la grandeur française, ce quartier offre un somptueux exemple de perfection intemporelle. Y posséder un écrin c’est s’inscrire dans l’histoire de Paris. Les appartements de la rue Fabert ou de la rue de Constantine ont des vues parmi les plus belles de la capitale. A deux pas, la rue de Bourgogne est plus calme, mais elle compte parmi les voies les plus élégantes et convoitées de la cité. Et puis cette place de Palais Bourbon, aux formes si pure, à l’élégance si parisienne, est elle-aussi une adresse de qualité.

Derrière les porches de la rue de Grenelle, de la rue Saint Dominique, se nichent de nombreux jardins discrets, les restes d’anciens hôtels particuliers, qui voisinent avec des ambassades et des ministères. Ici la politique s’invite souvent à votre table, mais aussi le génie artistique : à l’angle de la rue de Varenne et du boulevard des Invalides, le musée Rodin est une merveille de chaque instant, et possède le plus grand jardin privé de Paris, où il est exquis d’aller se poser au printemps, comme une promenade dans les champs…  

 

La vie du quartier :

Il y a beaucoup à observer, dans le quartier des Invalides : les mannequins de la fashion week en terrasse du l’Esplanade ; les journalistes qui complotent au Bourbon ; députés et ministres qui se faufilent chez Loiseau rive gauche ou bien dans l’étonnant chez Françoise, sous la gare de Invalides; des politiques qui vont se faire couper les cheveux chez Michel Caro, rue de Bourgogne ; mais aussi des bibliophiles qui guignent la perle rare dans la remarquable libraire au Dauphin, 55 rue de Bourgogne ; des passionnés de poésie qui viennent trinquer à la mémoire d’Aragon et Victor Hugo au Club des poète… Ici passé, présent et futur se conjuguent en même temps…

 

Incontournable :

Paris est la Mecque des meilleurs restaurants du monde. Mais s’il en est un où il faut aller au moins une fois dans sa vie, c’est bien à L’Arpège, rue de Varenne. Alain Passard ne vous propose pas un repas, mais un voyage. Voyage de goûts, de senteurs, de saveurs. Ce n’est pas un cuisinier, c’est un artiste.